Champion du monde de Kick boxing ou docteur en droit : pourquoi choisir ?

Champion du monde de Kick boxing ou docteur en droit : pourquoi choisir ?Le champion du monde de Kick boxing Mohamed Ben Mendil vient de valider une thèse de droit à l’Université Bretagne Sud. Docteur en droit et champion du monde de boxe, une première en France.

Boxeur professionnel, coach sportif, enseignant et enfin docteur en droit, voilà toutes les multiples casquettes de Mohamed Ben Mendil, sacré champion du monde de boxe pieds-poings en 2018. Impressionnante est la conciliation d’une carrière sportive de haut niveau avec une carrière professionnelle de docteur et d’enseignant en droit. Divers est son parcours, parsemé de compétitions internationales aux quatre coins du monde et de diplômes universitaires en droit européen.

Boxeur de haut niveau et étudiant en droit

Originaire de Tunis, il y obtient ses premiers titres sportifs, aux côtés d’un père boxeur qui préfère le voir plongé dans ses cours de droit plutôt que sur le ring. Alors major de sa promotion lors de son M1 en droit européen, et vice-champion du monde de Kick boxing, il prouve à son entourage qu’il peut réussir, dans le sport mais également dans ses études. Arrivé en France en 2011, il suit un M2 sur les droits de l’Homme à l’Université Toulouse Capitole, université où il sera notamment enseignant lors de son doctorat.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pays dont il obtient la nationalité un an seulement après son arrivée, pour intégrer l’équipe de France. C’est avec elle qu’il obtient récemment une médaille d’argent en octobre 2021 aux championnats du monde XFC (Xtreme Fighting Championships) organisés à Rome. Autre corde à son arc, il est également coach sportif à l’ASCG Multiboxe, club sportif qu’il a créé à Gagnac-sur-Garonne, non loin de sa ville d’adoption, Toulouse.

« Le combat le plus dur de toute ma vie »

Débutés en 2012 à l’Université de Toulouse Capitole, ses travaux de thèse s’intéressent à la question des droits de l'Homme au sein de l'accord d'association signé en juillet 1995 entre la Tunisie et l'Union Européenne. Ces droits fondamentaux sont placés au cœur de son étude doctorale, qu’il a soutenu le 13 décembre face à un jury de poids.

 

 

 

 

 

 

 

 

Son doctorat est notamment marqué par un changement de directeur de thèse : il rencontre en 2019 le juriste Éric Pechillon, également enseignant-chercheur à l’UBS. Il partage avec ce dernier sa passion de la boxe et ses valeurs, Eric P. dirige alors ses travaux jusqu’à sa soutenance, en décembre 2021.

 

 

Maintenant docteur en droit, M. Ben Mendil souhaite que son parcours encourage les étudiants à concilier le sport de haut niveau et les diplômes universitaires. Parce qu’allier une thèse de droit à un titre de champion du monde, c’est possible. Éric Pechillon, l’affirme :

 

« La boxe est aussi un sport de docteur en droit, même pratiquée à très haut niveau »

 

Ses projets postdoctoraux ? Aussi divers que multiples. Alliant son intérêt pour la recherche et l’enseignement avec sa passion pour la boxe, ses idées sont foisonnantes et source de riches projets futurs.

 

« La thèse n’est pas le plafond, tout comme la ceinture noire en boxe. Cela permet de prouver ses compétences et je compte bien continuer dans la recherche ensuite » Mohamed Ben Mendil.

 

Sa première volonté est de collaborer avec Éric Pechillon, dans le domaine du droit du sport notamment, mais pas seulement. Le handicap dans le sport est une autre thématique qui lui tient à cœur, témoignant de sa volonté de rendre le sport accessible à tous et de défendre les valeurs de la boxe.