Nos 4 domaines d'excellence

Nos 4 domaines d'excellenceAu croisement de la formation, de la recherche, de l’innovation et des prestations entreprises, 4 domaines d’excellence ont émergé : la « mer », les « matériaux », la « cyber » et les « data sciences ».

L’UBS est pluridisciplinaire et embrasse plusieurs disciplines et plusieurs domaines de recherche où elle réussit, dans les sciences humaines et dans les sciences et technologies. C’est à partir de ces forces, que l’Université Bretagne Sud a mené un travail de cartographie de ses compétences. Au croisement de la formation, de la recherche, de l’innovation et des prestations entreprises, quatre domaines d’excellence ont émergé :  la « mer », les « matériaux », la « cyber » et les « data sciences » .

 

La « mer »

La dimension maritime est très présente à l’Université, à la fois en formation et en recherche. Cela traduit les liens importants avec un territoire culturellement et économiquement tourné vers la mer. Sur les quatorze laboratoires dont l’UBS est tutelle, presque les 2/3 développent des recherches autour de la mer. Entre autres choses, l’UBS est administratrice du Pôle Mer et membre du réseau des Universités Marines et du Campus Mondial de la Mer Bretagne Atlantique. De nombreux partenariats internationaux ont également été établis avec des universités littorales partageant des thématiques de recherche et de formation en lien avec la mer.

 

Les « matériaux »

Le pôle « Matériaux » s’appuie notamment sur le plateau technique « ComposiTIC », lancé en 2012 et spécialisé dans la mise en œuvre des composites innovants via la conception de matériaux et procédés automatisés autour de la technologie robotisée de placement de fibres.  L’environnement économique est très favorable à cette activité avec la présence de sociétés comme Coriolis Composites à Lorient et Multiplast à Vannes, et aussi l’existence de Lorient Grand Large chargé d’animer le pôle course au large lorientais. Sept conventions CIFRE ont été signées avec l'UBS entre 2014 et 2017 au croisement entre les matériaux composites et la course au large. Il y a donc une dynamique de territoire à laquelle participe l’Université.

 

La « cyber »

C’est un domaine sur lequel l’Université Bretagne Sud a fait, très tôt, le choix de se placer en lançant, en 2013, la première formation d‘ingénieurs en apprentissage en cyberdéfense en France. Dans notre environnement, il a été créé, par l’État, le Pôle d’Excellence Cyber (PEC) en Bretagne à vocation nationale, dont l’UBS est membre, et plusieurs établissements ont emboîté le pas avec tous types de formations pour lutter contre la cybermenace. L’enjeu est donc important et, dans les années qui viennent, l’UBS poursuivra le développement de ses compétences et de son offre en cyber, notamment en formation continue, et travaillera avec les différents acteurs pour lutter contre la cybermenace.
C’est dans cette optique que l’Université lancera, fin 2017, son institut cyber appelé « Cyber Security center ».

 

Les « data sciences »

Les « data sciences », ou sciences des données, connaissent un essor phénoménal depuis de nombreuses années. Le développement de l’informatique, des outils et méthodes d’analyse et des capacités de stockage, couplé à une recherche d’une meilleure prédiction des comportements ou des phénomènes naturels a créé une demande de spécialistes de l’analyse des données.
L’UBS, en termes de formation, est très bien placée avec un DUT STID, deux mentions de licence professionnelle et un master « Data science et modélisation statistique ». Toutes ces formations ont d’excellents taux d’insertion avec des niveaux de rémunération notables. Grâce à la Fondation Université Bretagne-Sud, trois chaires ont été créées et portent sur l’analyse des données : « ACT-TER Connaissance et Action Territoriale », « D-CC Décisionnel - Connaissance Client » et « GEOTERA » avec l'analyse spatiale de données géographiques.