Code de bonne conduite

Code de bonne conduite

Responsabilités et droits des utilisateurs


Veiller à sa propre sécurité

mot de passe :
un mot de passe sûr (qui ne figure dans aucun dictionnaire, n'est pas un nom propre, et n'est pas déduit de l'identité de l'utilisateur),
un mot de passe secret (ne doit pas être communiqué à quiconque, et doit être composé à l'abri des regards),
un mot de passe fiable (doit être changé de manière régulière).  
protection de ses fichiers.
éviter d'abandonner momentanément son poste de travail, notamment dans les salles collectives et ne pas oublier de se déconnecter en fin de session.  
sauvegardes : les administrateurs mettent en oeuvre une politique de sauvegarde et en informent les utilisateurs. Cependant ils ne peuvent être tenus pour responsables de la détérioration ou de la perte de données (panne matérielle, logicielle, erreur humaine...). Les utilisateurs sont responsables de la sauvegarde de leurs données.

Veiller à la sécurité des autres
Signaler à l'administrateur toute anomalie dont on a connaissance.

Utilisation de logiciels
L'installation de logiciels est règlementée : par convention avec le service informatique dans le cadre strict des activités professionnelles (enseignement, recherche, administration) ou par autorisation explicite. Le service informatique ne pourra en aucun cas être tenu pour responsable des dysfonctionnements provoqués par l'installation ou l'utilisation de ces logiciels.

L'utilisateur doit s'abstenir de faire des copies de logiciels dont la licence n'indique pas explicitement la libre diffusion.
Il ne devra en aucun cas :  
faire une copie d'un logiciel commercial ;
contourner les restrictions d'utilisation d'un logiciel ;
développer des programmes qui s'auto-dupliquent ou s'attachent à d'autres programmes (virus informatiques).

Utilisation des moyens informatiques
Chaque utilisateur s'engage à prendre soin du matériel et des locaux informatiques mis à sa disposition. Il informe le service informatique de toute anomalie constatée.

L'utilisateur doit s'efforcer de n'occuper que la quantité d'espace disque qui lui est strictement nécessaire et d'utiliser de façon optimale les moyens de compression et d'archivage des fichiers dont il dispose.

Les activités risquant d'accaparer fortement les ressources informatiques (impression de gros documents, calculs importants, utilisation intensive du réseau, etc...) devront être effectuées aux moments qui pénalisent le moins la communauté.

L'utilisateur devra veiller à libérer les logiciels à jetons après utilisation.

Face à une utilisation abusive -intentionnelle ou non- des ressources communes (unités centrales, trafic, réseau, espace disque, imprimante), le service informatique pourra être amené à intervenir pour préserver l'intérêt collectif.

Utilisation des moyens de communication
L'utilisateur veillera à n'envoyer de message par le courrier électronique qu'aux personnes concernées.

La plus grande correction doit être observée (cf la net-étiquette ) dans les échanges électroniques, présents et à venir.

Responsabilités et droits des administrateurs informatiques

Les administrateurs sont responsables de la qualité de service des ressources qu'ils ont en charge.

Les administrateurs doivent appliquer la politique de sécurité informatique définie par l'établissement et se conformer aux recommandations fournies par le responsable sécurité de l'établissement.

L'administrateur est tenu de prévenir le responsable sécurité de l'établissement lors de la détection de problèmes de nature sécuritaire sur les équipements dont il est responsable.

Les administrateurs doivent faire respecter les droits et responsabilités des utilisateurs. S'agissant de la disponibilité des ressources informatiques, ils doivent informer les utilisateurs des interruptions de service ; ils doivent minimiser ces interruptions et choisir, si possible, les dates les moins gênantes pour les utilisateurs.

Les administrateurs se réservent le droit de prendre toutes dispositions nécessaires pour assumer leurs responsabilités et permettre le bon fonctionnement des ressources informatiques communes.

Il existe un compromis, reconnu par les utilisateurs, entre le droit absolu de confidentialité de chaque utilisateur et les besoins de l'administrateur de recueillir des informations pour la bonne marche du système (secret professionnel).

L'administrateur ne peut en aucun cas appliquer des sanctions administratives ou pénales, mais il a le devoir de prendre toute mesure (restriction d'accès, gel des ressources) visant à préserver les systèmes et la sécurité en cas d'anomalie, et d'en informer les autorités compétentes.